L'Usine à Liège 
 

Implantée en 1872 par les Catalans, l'usine Saint-Joseph était la plus productive de la région.

Après la récolte (une fois tous les 7 ans), elle effectuait le tri et le traitement du liège provenant de la suberaie qui s'étendait alors de la commune de Sotta, au Sud, jusqu'à Sainte Lucie au Nord.

Dés sa création, l'usine draina dans la région nombre d'immigrés espagnols.

A partir de 1938, avec la reprise du site par Mansuetus Alessandri et l'aide d'investisseurs continentaux, l'usine connaît une véritable expansion. L'activité industrielle se diversifie, le traitement des bouchons se faisant alors en accord avec la famille Carrega de Bonifacio. L'écorce mâle est transformée en agglomérés, le rebut étant réservé à la manufacture ou à la trituration (isolation, produits dérivés...).

De 1957 à 1960, la compagnie emploiera environ 100 personnes. Ainsi, en 30 ans, c'est la presque totalité de la population porto-vecchiaise qui aura travaillé dans cette usine.

Durant les quinze dernières années de son activité, l'usine se réorientera vers le traitement industriel du liège et l'artisanat local.

L'avènement du plastique entraînera la fermeture définitive en 1975.

 
-Retour aux Balades