Bastia, le Nebbio, le Cap Corse


Le miracle de Bastia est de faire cohabiter en parfaite harmonie deux villes : celle d'hier, qui se love autour du vieux port et celle d'aujourd'hui, résolument tournée vers le troisième millénaire.

Elle est à la fois la porte de la plaine Orientale, du Nebbio et de Saint-Florent : ici tout oscille entre le bleu de la mer et l'océan vert des vignobles, dont le plus prestigieux est celui de Patrimonio.

Le cap Corse : cette presqu'île, pareille à un doigt de quarante kilomètres, pointé vers le Nord, est sertie de villages qui ont donné à une île de bergers et de montagnards avant tout, de vaillants marins.

Voici Erbalunga, berceau paternel du poète Paul Valery, Brando dont le pélerinage de Lavasina rassemble chaque 8 septembre des milliers de fidèles, Sisco et ses dix-sept hameaux, Centuri, ce port de carte postale, Rogliano et son petit vin blanc, Luri et sa tour de Sénèque, Canari et Nonza toujours habillés d'amiante.


D'après un texte tiré de CORSICA - Edition : Agence du Tourisme de la Corse